Qu'est-ce que le financement participatif ?

Le financement participatif s’inscrit dans plusieurs tendances de l’évolution de l’économie moderne : le collaboratif, la production participative, le local, l’Economie Sociale et Solidaire… Avec le développement d’internet, du numérique et des réseaux sociaux, de nombreux sites internet dédiés ont vu le jour. On les appelle les plateformes de collecte.

Le financement participatif est un terme générique qui revêt plusieurs modes de financement :

Le crowdlending : qui est un prêt. Celui-ci peut être avec ou sans contrepartie (on parle aussi de récompense). Les intérêts versés par le porteur de projet entrent dans les contreparties possibles.

Le Crowdgiving : qui correspond au don (avec ou sans contrepartie). Ce mode de financement est classiquement utilisé par les associations afin de financer leurs projets.

Le crowdequity : qui revient à un prêt d’argent dont la contrepartie se traduira par une prise de participation au sein du capital. Ce dernier est classiquement utilisé par les entreprises afin de financer leur croissance ou des investissements.

Les projets mis en ligne sur les plateformes dédiées sont portés par des structures issues soit de l’intérêt général et de l’ESS (associations, fondations reconnues d’utilité publique ou fonds de dotation) soit du privé comme des entreprises (SAS, SARL, SA). Les porteurs de projets peuvent aussi être des particuliers.

Quelle plateforme de collecte choisir ?

Selon votre objet social, votre projet ou le mode de collecte choisi, la plateforme qui hébergera votre collecte ne sera pas la même. La plateforme est l’outil central de votre collecte, c’est par elle que vos donateurs vont découvrir votre projet et effectuer leurs dons. L’adéquation entre votre projet et la plateforme est donc indispensable, sans compter que les plateformes peuvent refuser votre projet si celui-ci ne correspond pas à leurs critères.

En outre, comme tout outil ce n’est pas, généralement, gratuit. Si certaines plateformes vivent des dons des contributeurs, d’autres prélèvent un pourcentage sur le montant collecté. Leur intérêt à toutes est de sélectionner les meilleurs projets mais aussi de vous aider à réussir votre campagne.

Quels sont les conseils pour réussir sa campagne de financement participatif ?

Selon la plateforme que vous choisirez, le mode de collecte peut être très différent des campagnes dites classiques. Par exemple certaines plateformes fonctionnent uniquement sur le principe du « Tout ou rien ». Cela signifie que si vous atteignez ou dépassez l’objectif de collecte fixé dans le temps donné, alors vous toucherez les fonds, sans cela, vos contributeurs seront remboursés.

L’une des clés de réussite réside donc dans la préparation de votre collecte et dans la mobilisation des acteurs ou de vos réseaux pour réussir. A noter aussi que le montant à collecter et la durée de la campagne ont aussi leur importance.

L’appel à la générosité se fait aussi en utilisant les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il est donc important que votre association soit présente sur internet depuis quelques temps et qu'elle dispose d'une certaine maîtrise des outils modernes de communication et de collecte.

Enfin, le projet est presque plus important que l’association ou l’organisation qui le porte. Il est donc essentiel que vous puissiez expliquer les raisons du projet, les actions qui vont avoir lieu, les besoins nécessaires et l’utilisation des fonds avec la plus grande précision et transparence. La notoriété de votre association peut vous aider mais en crowdgiving ce n’est pas le plus important.